top of page

Vélo, un nouveau braquet !

Dernière mise à jour : 18 août 2021










Ne pas se tromper d'objectif.


Deux types d’aménagements coexistent sur le territoire.


Se définissant comme des itinéraires jalonnés et partagés, les véloroutes relèvent de la gestion départementale. À différencier des pistes cyclables qui constituent des liaisons réservées aux cycles, de compétences locales.


L’usage du vélo peu coûteux, pratique, sain, écologique a tendance à se développer naturellement sur le territoire de Quimperlé Communauté néanmoins le choix du vélo comme mode de déplacement du quotidien reste faible en dehors de la pratique de loisirs (0.66%).


Pour développer ce moyen de transport, à Clohars-Carnoët, nous pourrions démultiplier les déplacements doux en réalisant davantage de pistes séparées par des protections et terre-pleins.

Il s’agit surtout d’améliorer le partage du réseau routier en créant des voies sécurisées et d’apaiser la pratique du vélo en déployant des cheminements au cœur de la nature et non sur les axes routiers.

En renforçant la triangulation Le Pouldu/Doëlan/bourg et en ouvrant vers les communes voisines, nous pourrions créer un maillage propice aux activités sportives mais également commerciales, professionnelles et scolaires.


De même, notre commune pourrait promouvoir l’apprentissage du vélo à l’école et réaliser un circuit d’entraînement en extérieur pour favoriser l’autonomie des enfants.

L’installation de racks de stationnement est à généraliser près des écoles et lieux d’attractivité. Les nouveaux programmes d’habitat se doivent d’intégrer l’obligation de construire des box à vélos.

Bref, un plan vélo ambitieux élaboré en concertation avec la population offrirait les conditions du développement des mobilités douces.


Quant aux nouveaux services de locations et de réparations de vélos, prévus au programme de la majorité (recyclerie), ils sont à expérimenter avec parcimonie car ils peuvent entrer directement en concurrence avec l’offre commerciale et de plus ce n’est en aucune manière une demande émise par la population.

Bien sûr, il est pertinent de mettre à disposition des cyclistes une myriade d’outils et de pièces de rechange ainsi que de transmettre des compétences aux novices, mais cela ne doit pas se faire aux dépens des professionnels du secteur.


Ce que réclament avant tout les usagers, ce sont en priorité des circuits variés et de qualité où ils peuvent circuler donc en sécurité soit seuls, mais aussi et surtout en famille. L’installation récente sur la commune de nombreux racks à vélo pour le stationnement a commencé et est certes une bonne chose et il faut le signaler, mais ce que veulent avant tout les usagers c’est en priorité une large infrastructure pour pédaler et non pas pour stationner ...


Si l’attente est si forte, c’est que Clohars Carnoët et plus largement le territoire de Quimperlé Agglomération, constituent une zone dite « Blanche » en termes de pistes cyclables aménagées.


Or, nos voisins du Sud Finistère et ceux du Morbihan travaillent depuis 10 ans et plus, sur des plans vélos ambitieux et ont interconnectés leurs réseaux depuis des années. Notre territoire est malheureusement resté une dent creuse entre ces deux secteurs, car le développement de la mobilité douce n’a jamais été une priorité pour nos élus et donc ignorée. Le retard accumulé par rapport aux autres agglomérations est par conséquent devenu considérable et ne pourra être progressivement comblé que par une forte volonté politique. Cependant la création d’un nouveau parking auto de 125 places rue des grands sables pour servir la très contestée extension de la maison Marie Henry est un signe très négatif de l’engagement de la majorité pour la place du vélo dans notre commune.


Pour illustrer cette volonté ancienne de nos voisins à développer la pratique du vélo, citons en exemple la Communauté de Commune du Pays Fouesnantais (CCPF) qui a réalisé depuis 2012, plus de 40 km de pistes cyclables majoritairement protégées. Un travail de fond a été mené pendant des années, en aménageant les chemins creux notamment, ce qui a permis de développer une infrastructure d’une remarquable qualité et sécurisée.


L’objectif premier était de créer des circuits de promenade. Celui-ci étant maintenant largement atteint, la CCPF a annoncé au 1er trimestre 2021, la deuxième phase de son « schéma » vélo avec un programme de maillage des réseaux communaux, pour un montant total annoncé de 4,9 millions d’euros. Ce maillage permettra progressivement de passer du stade de mobilité douce récréative à celle de la mobilité douce des déplacements professionnels. De l'argent public donc utilisé pour le bien de tous.


Il nous semble maintenant urgent que notre commune et la communauté de communes de Quimperlé, dégagent des financements et s’intéressent enfin avec sérieux à ce sujet et ne se trompent pas d’objectif tel l'installation d'un garage de réparation de cycles au Pouldu. Si ce dernier projet d'insertion est louable, en aucun cas il n'améliorera les possibilités des familles de Clohars à circuler à vélo .


Cet article vous a plu , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.

299 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page