top of page

Une foule considérable, un énorme succès populaire




L’équipe de la majorité municipale au pied du mûr


Entre 300 et 350 personnes se sont réunies ce samedi 4 mars place de la mairie pour exprimer leur profond mécontentement contre le refus de Mr J Juloux, maire de Clohars Carnoët d’organiser un référendum pour le maintien ou pas du projet de muséographie Gauguin. A la présence d’une foule dense de Cloharsiens, des citoyens et des élus des communes avoisinantes se sont joints à la manifestation pour protester également contre le gaspillage d’argent public sur des projets non souhaités par la population et envisagés sur le territoire Quimperlois.

Après le désaveu cinglant du projet Gauguin exprimé par une pétition de 1500 signatures, des mois plus tard, la tension ne retombe pas et à nouveau la population a montré sa farouche détermination pour donner son avis sur ce projet de plusieurs millions .


Un grand merci aux défenseurs de la démocratie réunis pour cette imposante démonstration.


Ce succès est du au fait que les citoyens ont pris progressivement conscience que Mr Juloux et son équipe ont été élus de justesse sur un mensonge. L’annonce même , l'ampleur de ce projet, son coût, ont été sciemment occultés pendant la campagne électorale, comme l’a été aussi pendant les deux tours des élections le rejet par le préfet du Plan Local d’Urbanisme pour bétonnage excessif de la commune. Les Cloharsiens ont donc l'intime conviction qu’ils ont été trompés et réclament maintenant réparation, en témoignent les nombreux électeurs de Mr Juloux à la manifestation. La confiance est définitivement rompue.


Voici , Ci-contre ce que déclarait Mr Juloux entre les 2 tours des élections dans la presse. Les deux axes forts de son programme, le projet de Doëlan et le vélo !

Le projet Hôtelier, n'est pas un projet communal, c'est un projet 100% privé qui ne coutera pas un centime à la commune. Quant au projet de Musée à 4.2 Millions minimum, il le passe sous silence. Il se garde bien de l'évoquer de peur d'effrayer les électeurs. Cet extrait de presse n'est que le premier du genre, nous vous en montrerons d'autres.


La manipulation du Maire et de ses adjoints les plus proches a été démontrée et est désormais connue de tous.


Pourtant l'opposition lui offre une porte de sortie honorable. Un référendum. Nous appelons donc solennellement une fois de plus notre maire à faire enfin preuve d’écoute, de courage et d’accepter l’organisation de ce vote pour que les citoyens et citoyennes tranchent définitivement l'avenir de ce projet mais cette fois-ci avec une connaissance précise des éléments du dossier.


Le refuser signifierait tout simplement que la démocratie déjà mise à mal, n'existe plus dans notre commune.


Monsieur le maire, Il faut comprendre que nous ne céderons pas, nous ne baisserons pas les bras et invitons nos concitoyens à se faire entendre lors du prochain conseil municipal le


le 16 Mars à 20H00


La colère ne retombera pas si l'avenir du projet de Musée n'est pas définitivement tranché par la population qui a été trompée afin que notre commune retrouve enfin sa sérénité.


Malheureusement pendant qu’une foule populaire, respectueuse des institutions et des personnes était calmement rassemblée samedi , sur les réseaux sociaux de la majorité circulaient en réaction à cette manifestation, de nombreux messages d’une violence inouïe qui rappellent des relents nauséabonds de l’histoire qu’on imaginait définitivement oubliés.


Ci-dessous par exemple un des textes publié sur la page facebook d’un adjoint du maire, qui plus est, responsable politique local.



Ce type de discours obscène de haine incite à la violence, sape la diversité et la cohésion sociale de notre commune, et menace les valeurs et principes communs qui devraient nous rassembler.


Il alimente une forme de racisme, de xénophobie ; il déshumanise les individus et les valeurs de notre communauté ; enfin d’une façon plus générale, il compromet les efforts déployés pour promouvoir la paix, la sécurité, les droits humains surtout pendant cette période de tensions géopolitiques.


Ces propos ressemblent en tous points à ceux dénoncés quotidiennement des dirigeants Russes envers la population Ukrainienne qui elle aussi défend des valeurs de liberté et de démocratie. Jamais nous n’aurions imaginé lire les mêmes ignominies dans notre commune sur le compte d’un élu municipal.


Autant nous comprenons qu’on ne peut filtrer sur sa page facebook tous les commentaires qui sont écrits à la suite d’une prise de position, mais le danger des discours de haine nous concernant tous et toutes, c’est à chacun et chacune de nous de les combattre et encore avec plus de force lorsqu'on est élu.


Ni le Maire, ni l’adjoint concerné, ni les autres adjoints ont réagi pour faire enlever ces terribles accusations. Ce n’est pas une erreur, c’est une faute et elle est impardonnable.


Cet article vous a plus , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.



793 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page