top of page

Un référendum local récent


Saint-Aignan, l'exemple à suivre


La commune de Saint-Aignan, dans le Morbihan, au Sud du lac de Guerlédan, a récemment fait parler d’elle et, à certains égards, pourrait servir d’exemple pour notre commune.


Développons un peu !


La population et les élus de cette commune de Saint-Aignan se sont en effet récemment déchirés au sujet d’un projet de passerelle, devant relier cette commune à celle de Guerlédan (nouvelle commune constituée de Mûr de Bretagne et de Saint-Guen), que son Maire, aujourd’hui démissionnaire, et que les communautés de communes de Loudéac et de Pontivy souhaitaient créer, avec le soutien financier des conseils départementaux des Côtes d’Armor et du Morbihan, sans oublier la Région, pour un coût de 4 000 000 d’euros environ.


La petite commune de Saint-Aignan, ne comportant que 630 habitants environ, devait supporter un coût de travaux à hauteur de 550 000 €, une somme jugée déraisonnable et disproportionnée pour certains élus et une partie de la population, au-delà des craintes pour la dénaturation de ce site sauvage.


Après toute une série d’échanges musclés, d’âpres discussions, entre élus, membres de l’ opposition, collectif de riverains, ayant entrainé la démission de son Maire et de l’un de ses adjoints en février dernier, et suite à une réunion publique organisée après l'été, le nouveau maire et son équipe ont finalement décidé d’organiser début décembre un référendum local afin que leurs administrés décident eux-mêmes de la suite à donner à ce projet.


Au-delà du résultat qui a vu une large victoire des opposants à ce projet (60 % des voix pour 344 votants), ce qu’il faut saluer ici dans cette initiative c’est tout simplement la prise de responsabilité de ces élus en place, leur volonté d’apaiser les tensions et les divisions, en laissant tout simplement le choix à ceux qui devront assumer financièrement le coût de ce projet : les administrés !


Comme d’autres communes avant elle, Saint-Aignan donne un bel exemple de Démocratie directe que notre premier magistrat devrait suivre, au lieu de s’enfermer dans un mutisme dérangeant et obstiné.


En effet, à l’opposé du Maire de Saint-Aignan, notre commune et sa population doivent composer avec une équipe municipale, élue certes démocratiquement, mais ignorant ostensiblement une pétition déposée en Préfecture représentant autant de voix que celles qu'elle a reçues pour siéger à la Mairie.

L'organisation d'un tel référendum serait le moyen le plus démocratique pour clore, dans la sérénité et le respect de tous, le débat qui agite la population de la commune sur cet investissement majeur et controversé qu'est le Musée.


Cet article vous a plus , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.



291 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page