top of page

Projet hôtelier de DOËLAN



Des incertitudes et des questions, encore et toujours…..


Lors du Conseil Municipal (CM) du 23 mai 2023, le Maire annonçait avec certitude que le projet hôtelier de Doëlan allait enfin se concrétiser car le permis de construire était entièrement « purgé » de tout recours, égratignant non sans une certaine satisfaction au passage, l’opposition qui s’inquiétait une nouvelle fois du devenir de ce dossier.


Suite à cette annonce, nous pensions enfin être rassuré, car depuis plus de 15 ans, la majorité a été dans l’incapacité totale de matérialiser ce projet, enchainant de nombreux retournements et annonces inexactes. Ces errements ont conduit à la perte de dizaines d’emplois sur la commune depuis des années. Malheureusement, une fois de plus, on ne pourra que déplorer l’absence de maitrise par l’équipe en place de son « projet phare » pendant cette troisième mandature. En effet ce constat s’est encore renforcé lors du CM du 6 juillet 2023, puisque le Maire annonçait aux élus que l’information qu'il donnait le 23 mai était finalement fausse…


Lors du dernier CM, le 27 septembre dernier, le Maire a fait à nouveau un point (très) succinct sur l’état d’avancement du projet de DOËLAN, dont le permis de construire a fait l’objet d’un recours par des riverains il y a quelques mois.


Nous souhaitons donc vous informer des suites possibles que cette situation suscite.

Le premier magistrat de la commune nous a indiqué que dans les toutes prochaines semaines, le juge administratif en charge du dossier se prononcera sur la recevabilité du recours déposé contre le permis de construire.


Deux cas de figure sont à donc envisager :


- Soit le recours est jugé irrecevable par le juge et dans ce cas le projet de Monsieur JACLIN, porté par sa société DELPHE, devrait donc enfin se concrétiser.

- Soit le recours est jugé recevable par le juge et dans ce cas, selon les termes exacts du Maire « La procédure commence », retardant et menaçant encore un peu plus ce projet qui, rappelons le, devait être inauguré selon lui, alors en campagne électorale, au printemps 2023 !


Cette nouvelle annonce faite apporte avec elle son lot d’incertitudes et de craintes même si le recours est jugé recevable par le tribunal administratif.


En effet, que décidera Monsieur JACLIN ? Aura-t-il envie de poursuivre ce projet dont l’avancement, depuis le début, est très laborieux et dont la concrétisation, au-delà d’un recours et d’une procédure contre lui, est rendu compliquée par la conjoncture économique et financière du moment : forte remontée des taux d’intérêt, augmentation du coût de la construction, réouverture d'un ancien hôtel sur la commune, situation économique de la France et de l’Europe dégradée et menacée par la récession.


Nos craintes que ce projet hôtelier de DOËLAN avorte sont également étayées par le fait que Monsieur JACLIN, en marge de son projet hôtelier de DOËLAN, est candidat au rachat de l’ancienne prison de Pontaniou à BREST, abandonnée depuis 1990, et dont la ville de Brest souhaite une reconversion en projet culturel et touristique.

Monsieur JACLIN a été sélectionné par Brest Métropole, avec deux autres candidats, après une première phase de sélection ayant réuni 6 candidats (sources Le Télégramme du 6 Juillet 21023 et Ouest France du 15 Juillet 2023) pour étudier et monter un projet de reconversion.


Si nous souhaitons sincèrement que Monsieur JACLIN soit en capacité de porter concomitamment plusieurs projets et/ou opérations immobilières dans une période aussi délicate et incertaine que celle d’aujourd’hui, nous pouvons cependant et légitimement imaginer et craindre qu’il puisse aussi penser à une autre alternative et, pourquoi pas, envisager l’abandon de son projet de DOËLAN, faute aussi d’une nécessaire adhésion des cloharsiens à son projet, qu’il appelait en effet fortement de ses vœux, pour ne pas dire plus, lorsqu’il était venu le présenter au Conseil Municipal en 2021.


Un éventuel abandon ne serait pas sans conséquence pour notre commune et nourrirait beaucoup de questions et d’interrogations, à commencer par le remboursement du million d’euros environ à l’établissement public foncier (EPF) qui a acquis temporairement le terrain de l’ancienne conserverie…


A suivre encore et toujours..



Nous souhaitons vous rappeler que nous avons besoin de votre soutien pour financer notre action en justice toujours en cours pour bloquer le projet du Musée. (Voir article du 5 août 2023). Vous pouvez soit souscrire à notre cagnotte en ligne ,lien ci-dessous et anonymement si vous le souhaitez, soit remettre un chèque libellé à "Avenir et proximité" à un des membres de l'opposition.

Ce combat contre la démesure nous le menons pour vous.



Cet article vous a plu, abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.

511 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page