top of page

Projet du Pumptrack



Le pumptrack au Pouldu ou Mr Juloux face à ses contradictions.


Dans un article de la Gazette du mois d’octobre 2021, nous avions dénoncé pour diverses raisons l’implantation de la recyclerie de vélos pour l’agglomération Quimperloise, sur le parking de Bellangenêt au Pouldu, sans remettre en question bien sûr son utilité. Il semble que la raison l'ait emportée et que nous ayons été entendus car cette localisation est abandonnée.


Un autre projet est annoncé également sur le parking de Bellangenêt, qui est le parc de glisse, encore appelé pumptrack. Là encore, sans polémiquer sur la nécessité de cet équipement, nous nous interrogeons sur la pertinence du lieu d’implantation et pour pratiquement les mêmes raisons que pour la recyclerie. Ces raisons sont les suivantes :


1) Nature du sol du parking


En commission et en conseil municipal, nous nous sommes inquiétés de voir implanter sur une ancienne vasière un équipement lourd comme un pumptrack. Il nous a été répondu et ce à plusieurs reprises, qu’une étude de sol avait été réalisée et que selon l’adjoint au sport « le résultat de l’étude est favorable ». Etant donné notre confiance limitée dans la véracité de certains propos tenus par la majorité, nous nous sommes fait communiquer récemment cette étude réalisée par la société ECR environnement de Lorient. La réalité est en fait bien différente. En effet on peut y lire les quelques extraits suivants :


-La zone d'étude se situe dans une formation superficielle d’alluvions (Page 5)

-D’après la carte du risque de remontées de nappes (georisques.gouv.fr), le projet se situe dans une zone potentiellement sujette aux débordements de nappes. (Page 6)

-Des niveaux d’eau ont été mesurés dans nos sondages à faible profondeur (Page 8)

-Les caractéristiques mécaniques des sols sablo-graveleux sont globalement faibles à moyennes, celles des sols argileux, vasards et tourbeux sont médiocres à nulles (Page 10)

-Dans tous les cas nous recommandons la réalisation d’études complémentaires spécifiques à chaque projet, de même pour les fondations (Page 11)

-En terrassement nous conseillons de mettre au moins une épaisseur de 75 centimètres d’agrégats de type 0-80 (Page 11)


A aucun moment, les conclusions ne sont donc favorables. Pire, il existe plusieurs pages de mise en garde sur les risques à faire évoluer des engins de chantier lourds dans cette zone humide, de réaliser les travaux en période de pluie, de la nécessité de faire des fondations importantes (et donc coûteuses) pour supporter et garantir l'intégrité de l’ouvrage, etc..


Il est donc évident, que techniquement et financièrement, le parking de Bellangenêt n’est définitivement pas le bon endroit, étude à l’appui...


2) Réduction de la capacité du parking


Du fait de son éloignement, le parking du Kérou attire moins et reverse une partie de ses véhicules vers celui de Bellangenêt qui verra un nombre considérable de places de stationnement condamnées.


3) Nuisances de voisinage


On peut craindre d'éventuelles nuisances sonores de divers ordres. l’inquiétude des riverains s’est manifestée récemment par voie de presse


Mais le plus déstabilisant dans ce choix d’implantation, est la contradiction totale du lieu retenu, avec les plans d’urbanisme élaborés par Mr Juloux.


En effet le développement urbanistique de Clohars-Carnoët, prévu dans le nouveau projet de PLUI du Maire et son équipe est totalement axé sur le bourg.


Un potentiel de 408 logements est planifié sur les 8 sites du bourg (Lanmeur, Penn Allée, Route de Lorient déjà démarrés, et Landglazic route du Pouldu, Landglazic route de Porsac’h, Langlazic les 2 fours, Langlazic Quillien et Route de Moëlan pour une surface de 17 Ha 3, sans oublier près de 200 logements encore à créer à la ZAC des Hauts de Sénéchal en plus de ceux déjà construits.

Il y a donc un potentiel d’environ 600 logements sur le bourg pour les décennies à venir !


A contrario, il n’y aura aucun développement urbanistique prévu par le PLUI sur le POULDU (seulement Keranquernat 1 Ha5 pour 26 à 30 logements). Donc peu de jeunesse future sur le Pouldu.

Le développement de Clohars se fera donc sur le bourg pour les décennies à venir. Demain la jeune population Cloharsienne sera concentrée au coeur de la cité.


Alors Mr Juloux, pourquoi ne pas installer cette structure pour les jeunes de demain là où ils seront ? C’est-à-dire dans la centralité, proche des services publics, et proches des structures destinées grandement à la jeunesse (Ecoles, médiathèque, ludothèque, salles de sports, stade, skate parc etc..). D’autant qu’un terrain dans le prolongement du stade est parfaitement adapté pour créer un centre de glisse et certainement pour un coût moins élevé, avec le skate parc et le pumptrack complémentaires, et peu de nuisances sonores.


Définitivement le Pouldu n’est pas le bon lieu où il faut implanter ce Pumptrack .


Cet article vous a plus , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.


611 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page