top of page

Muséographie Gauguin (suite)

Dernière mise à jour : 8 août 2021

















Des contradictions qui interrogent.


La semaine dernière, nous annoncions notre opposition au projet d’extension de la maison Marie Henry du Pouldu, et le lancement d’une pétition en ligne, suivie d’une pétition papier.


Aujourd’hui, nous sommes ravis de constater qu’après 5 jours , environ 300 signatures sont déjà collectées, prouvant que la population cloharsienne pense aussi qu’il existe d’autres priorités que ce nouveau musée qui n’en sera jamais un, mais une muséographie.


Nous n’entendons pas revenir sur nos arguments de fond, précédemment développés dans l’article du 15 juillet.


Nous n’entendons pas non plus répondre à notre premier magistrat qui a qualifié, le 19 Juillet dernier dans un article du télégramme, notre action de « postures politiciennes ». Nous remplissons en toute modestie notre rôle d’opposition ,nécessaire au bon fonctionnement d'une démocratie.


Conscients de représenter près d’un électeur cloharsien sur deux, soucieux de rechercher la vérité quant à l’utilisation qui est faite des deniers publics, nous avons mené quelques recherches et souhaitons attirer votre attention sur des données relatives à ce projet émanant à la fois de Quimperlé Communauté et de la commune de Clohars Carnoët.


Vous verrez que ces données nous confortent dans notre contestation du coût exorbitant de cet investissement et des craintes à avoir par rapport à nos finances publiques.


La première des raisons qui fait réagir, est bien évidement le coût exorbitant de cette extension. En effet au conseil municipal du 7 juillet un montant prévisionnel de 4 075 000 € était présenté.

Cependant, dans le document de Quimperlé Communauté appelé Contrat Territorial de Relance et de Transition Ecologique, (CRTE) présenté aux élus communautaires le 13 juillet, on y trouve page 41 un tout autre montant : 4 265 000 €, comme vous pouvez le voir dans l’extrait ci-dessous du tableau intitulé Annexe 1, Sommaires des actions majeures.


(Voir lien vers le CRTE en fin d’article.)


En quelques jours le projet aurait déjà augmenté d’environ 200 000 Euros, ce qui semble incompréhensible et crée un doute certain sur son coût final.


On voit également sur ce tableau, que la réalisation s’échelonnerait entre 2021 et 2023, ce qui n’est pas non plus l’échéancier présenté au conseil municipal.


Enfin dans ce document du CRTE, est présenté le financement prévisionnel du projet qui serait le suivant :


- Autofinancement : 20% (Commune)

- Fonds de concours communautaire 20%

- Subvention du département 20%

- Subvention de la région 20%

- Dotations de l’état 20%


A nouveau cette présentation n’est pas en phase avec celle du conseil municipal, où le plan de financement présenté était le suivant et sans aucune répartition. (visible sur le site internet de la municipalité).


- Subventions de l’état

- Subventions de Quimperlé Communauté

- Subventions du département

- Subventions de la région

- Mécénat.


Comme on le constate, aucune part à la charge des Cloharsiens présentée aux élus alors que dans le document du CRTE, les Cloharsiens devraient s’acquitter d’un minimum de 800 000€ (20% du coût) et bien plus si les subventions ne sont pas à l’appel. Pourquoi masquer ces différences au public ?


Une autre interrogation qui interpelle est la fréquentation réelle du site.


Lors du conseil municipal du 7 juillet, il nous a été indiqué que le site recevait entre 6500 à 7000 visiteurs par an. Pourtant le tableau qui a été présenté à ce même conseil, semble démentir ces chiffres.

Ce tableau qui est repris ci-dessous, donne la moyenne des recettes réelles sur 3 ans du musée. Il indique également la décomposition entre 1) les recettes de la billetterie et 2) celles de la boutique, qui représentent 40% du chiffre d’affaires total (Montants en Euros)






Nous avons demandé aux services administratifs de la mairie de nous fournir les données comptables sur les recettes de la maison musée depuis 2016 (Montants en Euros)










A la recette totale , 40% ont été appliqués pour estimer la recette de la boutique et déterminer celle de la billetterie. Si on divise donc les recettes de la billetterie par le prix de l’entrée, qui est actuellement de 4,50 € , on constate que le nombre de visiteurs payant est définitivement très loin des 7000 visiteurs annoncés officiellement, mais seulement autour de 4000.

En conclusion la fréquentation est assurée aussi très largement par des entrées gratuites comme les scolaires et l’attrait économique du site, tant vanté est encore moins recevable.


Les incohérences sur le montant final de cette muséographie, sur son financement, sur le nombre de visiteurs, démontrent que la transparence n’est pas de mise sur ce projet ce qui ne peut que conforter son rejet par une large part de la population. La phrase du Préfet lors de sa visite au Pouldu le 16 juillet (Source le télégramme) « ce projet.. doit d’abord être soutenu par les locaux » n’en prend que plus de sens.


L’heure n’est plus à l’hésitation, signez la pétition. (Utilisez le lien pour signer en ligne dans l'article du 15 juillet 2021)


Lien vers le CRTE


Note : Le plan d’implantation de l’extension de l’actuelle maison musée est présenté ci-dessous.
















Cet article vous a plu , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.





530 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page