top of page

Le Préfet à l’écoute des Cloharsiens


Le Préfet dialogue avec les Cloharsiens sur la place de l'église


Première manifestation contre le projet de Musée.


Le dimanche 15 janvier, nous avons appris que Mr Philippe Mahé, Préfet du Finistère, venait le lendemain après midi pour évoquer en Mairie le projet de Musée Gauguin.


Cette information a été volontairement cachée à une partie du Conseil Municipal, ce qui est un comportement que nous dénonçons et illustrant une fois de plus des méthodes de gouvernance démocratique bien singulières. Le journal Le Télégramme relate en effet « la grande surprise de Jacques Juloux d’apprendre que la visite du Préfet avait fuité », mais quand on ne fait même plus confiance à sa propre majorité, voilà le genre de conséquences auxquelles on s'expose.


En quelques heures et en ignorant les réseaux sociaux pour ménager l’effet de surprise (réussi), nous avons pu mobiliser sans aucune difficulté environ 90 personnes, et non pas 50 comme malheureusement relaté dans la presse, qui se sont retrouvées le lundi 16 janvier à 14H00 sur la place de l'église.


Mr Le Préfet avant d’aller en réunion a eu la courtoisie de venir spontanément à la rencontre de la population qui avait délibérément laissé libre d'accès la place de la Mairie. Posément, nous avons pu lui rappeler nos arguments contre le projet du Musée Gauguin, le dépôt de la pétition des 1500 Cloharsiens, la demande officielle de référendum et déplorer l’indifférence absolue du Maire face au mécontentement des habitants. Nous tenons donc à saluer l’esprit d’écoute, de dialogue du représentant de l’état qui a contrasté avec l’attitude du Maire qui est passé lui aussi devant les Cloharsiens rassemblés, mais a fui à nouveau tout débat avec eux.


Nous ignorons bien évidemment dans le détail les échanges qui ont suivi entre le Préfet et les représentants du territoire. Cependant la lecture de la presse est intéressante à bien des points de vue.


Premier constat : Malgré des titres très flatteurs des journaux sur le soutien du Préfet au projet, tout le monde aura noté qu'il n’a avancé aucun chiffre sur la subvention à venir. Rappelons cependant que dans un conseil municipal il avait été indiqué que 75 000 € avaient été versés et que l’aide totale de l’état pourrait atteindre 250 000 €. Même si ce dernier alloue 300 000 € de subventions au projet ce sera finalement très peu par rapport aux millions d'Euros à financer par les Cloharsiens.


Deuxième constat : Bien conscient de ce faible engagement, le Maire aurait indiqué dans la presse que si ce projet n’était pas subventionné à hauteur de 40 à 60% il ne "se ferait pas", ce qui ressemble à une forme de chantage envers les potentiels bailleurs de fonds territoriaux. Cette pression ne fait que confirmer le fait qu'il s’est lancé dans ce projet pompeux et couteux avec une coupable légèreté. Retenons que déjà plusieurs dizaines de milliers d’euros ont déjà été dépensées pour un projet qui ne verra peut-être pas le jour !


Troisième constat : Le montage financier du projet semble définitivement nébuleux. Cette impression a été confirmée une fois de plus et pas plus tard que le 13 janvier dernier, lors des vœux au personnel communal, où Jacques Juloux déclarait à l’assemblée que « le plan de financement du projet est bouclé », à chaque public, à chaque évènement, des déclarations différentes et contradictoires.


Enfin et pour conclure, il est assez choquant de constater que l’Etat soutienne, même modestement, des projets dont l’intérêt général et la pertinence restent à démontrer et rejeté par les habitants. Comment peut-il encore cautionner la politique d’élus persistant à investir et à endetter lourdement leurs administrés pour des projets creusant encore plus de déficits à venir, alors que nos services publics comme les hôpitaux, manquent cruellement de moyens et que des investissements colossaux sont aussi à réaliser en matière de transition énergétique . Les urgences ne sont pas dans de pseudo musées.


Pour le moment, notre satisfaction immédiate, est que cette manifestation pourtant improvisée au pied levé a été un réel succès et nous remercions chaleureusement l’implication et la réactivité des personnes présentes pour leur magnifique mobilisation. Bravo et ne baissons pas les bras, le combat n’est pas terminé !




Cet article vous a plus , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.

498 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page