top of page

Le GAP ! Gast ! (Gauguin l'Atelier du Pouldu)



Le projet sous tension qui attire l'attention ! 

 

Un collectif de contribuables Cloharsiens a demandé au Maire d'organiser une réunion publique pour obtenir des réponses aux nombreuses  questions qu'ils se posent sur le projet qui s'appelle désormais en abrégé le GAP, notamment sur son financement.


Chose faite le jeudi 21 mars à 18  Heures à la salle des fêtes. Salle comble avec approximativement 250 à 300 personnes ! Le sujet mobilise de nombreux Cloharsiens.

Oh ! Gast ! Dès les premières secondes, on se rend tout de suite compte de la tension qui règne la salle.


Le premier édile de la commune, s'avère très tendu et s'est entouré d' une armée d'intervenants pour l'aider dans cette difficile épreuve, face à ses administrés, mécontents de n'avoir pas été consultés Pas moins de 10 « assistants » pour soutenir notre premier magistrat visiblement pas sûr de lui dans cette épreuve : 2 graphistes scénographes, la directrice culture de la Maison Musée, 1 conférencière, 2 architectes, 2 adjoints au Maire, le Président de Quimperlé Communauté et le Premier vice-Président de la région Bretagne en personne.


Excusez du peu !


Quand à l'organisation de la soirée, elle avait été soigneusement préparée ! Problèmes techniques interminables à répétition ! Présentation du projet en long, en large et en travers pendant des heures, des heures et des heures …


Démarrée à 18 heures 10, la réunion s'est terminée vers 21 heures 50 !

Pénible, usant, lassant. Aussi les trois quarts des personnes présentes se sont résignées à quitter la salle à mi-séance, gavées par ces stériles discours sans fin.


Mais au fait, pourquoi étaient ils présents ces Cloharsiens ? N'était ce pas pour poser des questions sur le GAP et en débattre ?

 

Ah les questions !

 

Trop peu nombreuses, car shuntées par des présentations du projet bien (volontairement)  trop longues, et une impossibilité de dialoguer car les micros étaient  immédiatement kidnappés pour éviter tout débat.


Certains contribuables se sont quand même permis, calmement, d'interroger  le Maire , notamment sur la dette publique, sur le plan de financement, sur le déficit de fonctionnement, etc...Mais ces questions ont irritées celui-ci, qui a été repris immédiatement par un Cloharsien qui lui a indiqué qu'il posait sa question pour information et non pour polémiquer, et  qu'il ne comprenait pas l'énervement de ce dernier.


Mais dans son irritation, le premier magistrat de la commune a donné une information nouvelle. L'abbaye de Saint Maurice génèrerait un déficit annuel de fonctionnement de 96 000 Euros, et personne n'a rien à redire à cela, alors un second déficit du même ordre devrait être accepté sans problème par les contribuables Cloharsiens !

 

En conclusion de cette mascarade, Monsieur le Maire de Clohars ne s'est absolument pas gêné pour attaquer l'opposition municipale génératrice de mensonges à répétitions sur ce projet . Bien sûr ! Mais au fait, pourquoi étaient -ils si nombreux les contribuables de Clohars dans cette salle.

 

Oh ! Gast !

Cerise sur le gâteau :

 

Par voie de presse nous avons appris que Monsieur Loïc CHESNAIS GIRARD, Président de la région Bretagne, était présent à Clohars le jeudi 28 mars 2024 pour apporter son soutien au projet, alors même que son premier vice-Président Monsieur Michaël QUERNEZ était lui aussi présent à la réunion du 21 mars. Oh  ! Notre Maire ne doit pas être très serein pour demander tous ces soutiens !


Si Gauguin a ouvert au siècle dernier une page de l’histoire culturelle du Pouldu, notre maire en a ouvert une nouvelle, mais dans la rubrique politique de la région Quimperloise, car cette quasi tutelle est inédite.


Cet article vous a plu, abonnez-vous sur notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.

 

 

 

 

 

644 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page