top of page

La neutralité carbone oui !




















Celle de l'information, c'est bien aussi...


Lors du conseil municipal du 7 juillet 2021, certains membres de la majorité ont orchestré une agression verbale vers l’opposition et un débat soutenu s’en est suivi.


Privilégiant vitesse à vérité, cet échange a été relaté quelques heures plus tard dans la presse ainsi :


« La minorité a regretté que ces camions de restauration soient choisis par la majorité et non par concertation, et qu’ils pourraient faire du tort aux commerces locaux. L’adjoint, irrité par les nombreux propos d’Yves Kervran et Loïc Prima, a rétorqué : Vous créez et balancez des choses en parlant de climat malsain, parlons de votre site qui ne fait que médire sur les décisions de la majorité .

Les débats ont été houleux entre l’adjoint et Yves Kervran, obligeant Jacques Juloux à intervenir comme police du maire afin que les échanges se fassent tour à tour, les deux hommes ne s’écoutant plus. Le sujet s’est assoupi, Jacques Juloux prônant l’harmonie et le consensus, pour les concitoyens cloharsiens. Six abstentions de la minorité au vote. »


À la suite de cet article, nous avons remis un démenti à la presse pour les raisons suivantes :


- Dénoncer une déformation des propos : nous étions contre l'installation des foodtrucks en pleine pandémie quand nos restaurateurs étaient fermés, mais pas opposés à quelques installations en période estivale une fois tous les commerces réouverts.


- Dénoncer le manque d’équité dans l’information : notre colistier est cité nominativement plusieurs fois, mais très curieusement pas celui de la majorité


- Rétablir les faits : Le Maire est intervenu certes, mais pour calmer son adjoint et notre colistier a remercié le premier magistrat pour son intervention opportune (Voir Vidéo ci-dessous)


- Relater fidèlement le résultat des votes : Il n’y a pas eu 6 abstentions, mais bien 7 puisqu’un conseiller de la majorité s’est joint au vote de l'opposition. Cette inexactitude a son importance.


La presse a refusé de passer ce démenti.


A travers cet exemple, il nous semble nécessaire de rappeler le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelée d’ailleurs dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française et qui devrait guider le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre.

















203 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page