top of page

Futur musée Gauguin : la procédure est lancée …












Mais l'opposition s'oppose toujours !!


La procédure pour les études de projet et la réalisation du futur musée Gauguin a été lancée le 17 décembre 2021, par la tenue de la première phase du jury de concours destinée à sélectionner les trois candidats retenus parmi de nombreux prétendants.


Sans avoir l'assurance d'obtenir les subventions prévues par son plan de financement, le Maire engage donc la Commune sur une voie financière dangereuse dès 2022, année pendant laquelle il faudra lancer le marché et engager les premiers financements (acomptes, etc.). La méthode utilisée semble d'être de "brûler" les étapes afin de mettre les acteurs politiques et économiques devant le fait accompli, un retour en arrière après de tels investissements étant impossible.

Trois propositions d'architectes au projet ont été retenues et autorisées à présenter leur avant projet au cours d'une première réunion . Lors de la deuxième séance d'analyse des offres, un finaliste a été retenu. Les deux candidats malheureux (non retenus en phase finale) se voient remettre une rémunération de 15 000 € chacun pour les esquisses fournies. Bien que cette rémunération "perdue" soit habituelle dans ce type de procédure, il est à noter que cette somme (30 000 €) vient s'additionner aux autres "faux frais" de ce projet (participation d'architectes ,de scénographes au jury de concours, de consultants, de frais notariaux, etc..).

Ces dépenses "annexes" de plusieurs dizaines de millier d'Euros n'ont pas été incluses dans le budget principal de 4.2 Millions d'euros et bien sûr occultées lors des différentes présentations du projet par la majorité. Nous vous ferons part par ailleurs, de la réalité de l'investissement total à consentir par les cloharsiens.


Nous tenons ici à préciser pourquoi un des membres de l'opposition (toujours fermement opposée à ce projet pharaonique pour Kloar) a siégé à cette séance du jury de concours ; les arcanes des procédures administratives obligent parfois à travailler sur des idées contraires à nos principes, et il n'est pas sûr que le simple citoyen ait le temps de déchiffrer ces singularités.


Comme vous le savez, les membres de l'opposition font partie des diverses commissions préparant les décisions du conseil municipal. La commission concernée par cette procédure est la CAO (Commission d'Appel d'Offre), dont les membres font réglementairement partie du jury de concours lorsque cette procédure est engagée pour un projet communal.

Plutôt que de jouer la politique de la chaise vide, qui aurait fait le jeu de la majorité et sans aucun doute des railleries habituelles en conseil municipal, nous avons décidé de siéger afin de montrer notre capacité à gérer ce type de conflit.


Aussi, notre rôle a été de respecter strictement la procédure, tout en précisant au maire que nous sommes toujours des opposants au projet ; notre représentant s'est contenté de répondre administrativement aux différentes phases de cette sélection (références présentées par les candidats, critères de la maîtrise d'ouvrage, consigne de notation, etc.), sans apporter de justification sur le bien-fondé de ce projet mégalomaniaque.

Sachez que nous continueront à nous battre pour mettre un terme à ce projet rejeté par la population.












Cet article vous a plu , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.


362 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page