top of page

Découvrir, Apprendre, Alerter…Tout un programme !












Vacances studieuses autour de la science.


Longtemps réservé aux initiés, le domaine scientifique tend à s’élargir vers le grand

public par l’instauration de programmes de recherche participatifs.

Des personnalités populaires comme la chercheuse Audrey Dussutour ou l’animateur

Mathieu Vidard « émission la tête au carré » ont ouvert le chemin de la vulgarisation

rendant accessible la démarche intellectuelle.

En parallèle, les citoyens sont incités à prendre part au progrès sociétal par l’usage de

nouvelles pratiques : démocratie participative, mode de vie écologique, chantiers

solidaires, échanges via les réseaux…

Le croisement de ces deux phénomènes est propice au succès récent de la science

participative.


Au printemps 2022, pour la première fois un programme scientifique piloté par le CNRSa été proposée à grande échelle. Ainsi, 15 000 volontaires ont pu observer les effets de

vagues de chaleur sur un organisme unicellulaire.


Dans le cas présent, la contribution citoyenne favorise l’élaboration d’une immense base

de données en préambule à une étude sur le réchauffement climatique.

Ces programmes ouverts à tous reposent sur la mise en commun et le partage des

savoirs individuels dans l’intérêt général.

En effet ils répondent à des enjeux vitaux pour la biodiversité et l’environnement qui

résonnent avec notre besoin de curiosité naturelle et de l’envie de nous rendre utiles.

Contrairement aux autres formes d’engagements, ils laissent une grande place à

l’autonomie et la liberté d’entreprendre.


Il s’agit souvent de gérer soi-même ses observations dans un temps imparti court (de

quelques heures à quelques mois) et de remonter des données par des applications ou

plateformes collaboratives De nombreux supports proposés par des associations guident l’apprenti naturaliste dans ses identifications : reconnaissance des papillons, des orchidées, comptage des oiseaux. https://bernic.bzh/


Les programmes de sciences participatives se renouvellent régulièrement.

Certains sont en latence comme le programme CapOera qui consiste à recenser les

échouages de capsules d’œufs de raies mais que chacun peut poursuivre pour sa propre

connaissance.


Plaisanciers du Pouldu et de Doëlan, pendant la saison vous pouvez contribuer aussi au signalement des requins-pèlerins.


A noter également la dimension d’alerte citoyenne contenue dans certains programmes : veille et cartographie des espèces invasives avec le Muséum National d’Histoire Naturelle · http://eee.mnhn.fr/


 Observation de colorations rouges dans l’eau demandant une surveillance du

phytoplancton et des toxines, phénomène remarqué de temps à autre sur les plages Cloharsiennes également pendant l'été. https://www.phenomer.org/



Vous trouverez ici une liste non-exhaustive pour cultiver votre curiosité pour un été studieux , mais pas que et aider à la recherche :

Campagne d’observation du littoral · https://www.biolit.fr/

 Ramassage et recensement des engins de pêche avec l’Ifremer, développement d’un filet biodégradable · https://fishandclick.ifremer.fr/

 Observatoire de l’estran et des lèses de mer · https://www.plages-vivantes.fr/


Rien ne vous restera plus indifférent ! Nous vous souhaitons de belles découvertes en

attendant la fête de la science qui aura lieu au mois d’octobre.













Cet article vous a plu , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.


175 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page