top of page

Connaissez vous notre commune ? (Partie 2)










Les résidences secondaires (Données fournies par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques - Insee)


La saison estivale va s’achever dans quelques semaines et de nombreux volets vont se refermer pour de longs mois. Ce sont ceux des maisons secondaires de notre commune.


En France, un logement sur dix est une résidence secondaire au sens fiscal. Ces résidences se trouvent principalement en bord de mer (40 %) suivi des zones montagneuses. En Bretagne le taux de résidences secondaires est de 11.8 %, donc dans la moyenne nationale et très loin du record par région qui se situe en Corse avec un taux de 28%.

Des quatre départements Bretons, c’est le Morbihan et plus précisément la région du golfe qui concentre le plus de résidences secondaires. En effet dans les îles la proportion de maisons de vacances est parfois écrasante comme à Hoedic 75,5%, l’Ile aux Moines 72,4%, Arz 72,2%, Houat 62,6% ce qui n’est pas sans poser d’insurmontables difficultés aux locaux pour se loger.


Le Breton accuse souvent les « hordes » de Parisiens d’envahir son village pour l’été, mais selon une étude des notaires de France, ce n’est qu’une légende de plus colportée par les Korrigans, puisqu’ils représentent moins de 20% des acquéreurs. En réalité les résidences secondaires sont principalement la propriété de personnes habitant déjà leur département (59% en Ille-et-Vilaine, 45% dans les Côtes d’Armor, 61% dans le Finistère et 46% dans le Morbihan).

Concernant Quimperlé Communauté, regroupant 16 communes, les données 2019 donnent 4400 résidences secondaires soit un taux de 14,4% du parc immobilier et un peu plus de 50% des propriétaires ont leur logement principal à plus de 3 heures de route.

Et Clohars ? De par sa position littorale, notre commune concentre 51% des logements de vacances de l’agglomération de communes du pays de Quimperlé, avec 1648 résidences secondaires en 2019, ce qui donne un taux de 39,6 % , suivi de Moëlan Sur Mer avec un taux proche des 30%.

Comme on le constate sur le tableau ci-dessous, depuis 1968 la proportion de résidences secondaires n’a pas cessé de croître pour pratiquement doubler en cinquante ans. L’année 2013 semble montrer un inversement de tendance mais l’explication n’est que technique car l’Insee a modifié les critères de comptabilisation des résidences secondaires portant notamment sur les mobiles home des campings.

Sur le plan économique local , la proportion de résidences secondaires est un atout d’autant que plus d’un propriétaire sur trois est considéré par l’Insee comme « aisé » c’est-à-dire disposant d’un revenu annuel imposable supérieur à 37 700 €. Comme pour une résidence principale, les logements de vacances doivent être entretenus tant à l’extérieur, qu’à l’intérieur et les jardins choyés. C’est une clientèle importante pour tous nos artisans et pas seulement ceux du secteur du bâtiment.


Cependant on ne peut ignorer la contrepartie de cette augmentation de la proportion de résidences secondaires sur le littoral dont notre commune fait partie, qui est une flambée des prix de l’immobilier de plus en plus inquiétante. Ce phénomène s’est accentué avec la crise sanitaire. Il existe désormais un déséquilibre entre l’offre et la demande qui alimente la hausse des prix. Même si l’offre se renouvelle, la demande reste encore très forte et le déséquilibre se maintient, ce qui a pour effet de continuer à faire grimper les prix dans l’ancien qui est souvent privilégié pour les logements de vacances. Dans une récente étude la Fédération Nationale des Agents Immobiliers a constaté une hausse de 24,2% en zone littorale ces deux dernières années

. Cette situation tendue du marché immobilier devient alors très défavorable pour les locaux qui ne trouvent plus de logements à l’année, par manque de biens disponibles et ou par une insuffisance de ressources pour les acquérir. De plus les canicules successives que nous constatons en ce moment ne vont qu'amplifier le phénomène de déplacement vers les côtes atlantiques plus fraîches que dans les terres.


Cet article vous a plu , abonnez vous à notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.




205 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page