top of page

Clohars, ville de labels : à quand le label « Ville fleurie » ?



D'énormes progrès à faire


Nous sommes nombreux à constater et à regretter que notre commune, dotée de nombreux labels, comme celui de station de tourisme, soit aussi pauvre et médiocre quant à ses aménagements en espaces verts.

 

Malgré les efforts du personnel communal affecté à l’entretien de ces derniers, nous regrettons amèrement qu’ils ne puissent pas s’exprimer davantage, faute de moyens suffisants et de choix faits par les élus en place.

 

Au risque de passer une nouvelle fois pour des personnes qui ne font que critiquer, force est de constater que notre commune est à la traine par rapport à tant d’autres, dans ses aménagements et dans l’entretien de ses espaces verts.

 

Il suffit pour cela de se promener sur notre territoire communal et de le comparer avec celui d’autres communes comparables, tant par leur taille que par leurs moyens financiers.


Nous citerons ces quelques exemples finistériens : Bannalec, Nevez, La Forêt-Fouesnant, Rosporden.




Certaines, encore beaucoup plus petites, comme Motreff ou bien encore Locquénolé, font même en proportion beaucoup mieux étant donné leurs moyens plus faibles !


Question de choix et de priorité, une fois de plus ! 

 

Nous avons bien relevé le dernier coup de communication de nos élus, invitant cette année les cloharsiens à s’inscrire dans un groupe de réflexion pour végétaliser Clohars, opération naturellement nommée « revégétalisez Clohars ! ».


A ce sujet, nous nous permettons ici ce petit aparté : il y a très exactement un an, le 20 mai 2023, le Blog La Gazette écrivait un article qui s’appelait « Verdissons Clohars » où, en conclusion, on pouvait lire : « s’il faut certes bâtir des logements, la végétalisation de la commune doit rester aujourd’hui un objectif indispensable pour qu’elle demeure vivable et agréable ». Article qui faisait lui même suite à celui du 21 septembre 2021 sur l'art d'accueillir.


La majorité serait-elle en panne d’imagination pour en arriver à suivre nos propositions ?

 

Démagogie ces groupes de réflexions ? On peut le craindre en effet, quand on voit ce qu’ont donné les derniers groupes de travail invitant certains cloharsiens à travailler sur la diminution de la vitesse et proposer des idées en termes de sécurité pour les piétons et cyclistes : tout était décidé à l’avance par les élus, les citoyens conviés à ces groupes étant simplement présents pour assurer la promotion de ce qui avait été décidé en amont !

 

Et quand bien même cette initiative « revégétalisez Clohars ! » apporterait à nos élus des propositions pertinentes, quels moyens budgétaires seront alloués pour les concrétiser ?

 

La pseudo végétalisation réalisée rue de Quillien, dans le cadre de ses travaux de réhabilitation, ou bien encore la pseudo « réalisation de plantation d’arbres » ayant suivie en 2023 la destruction du talus sur le parking de la maison des associations de Saint-Jacques, ont été faites à l’économie et le résultat est affligeant. Tout le monde le constate désormais, les moyens financiers colossaux mis notamment dans l’atelier Gauguin, se font soit au détriment d’autres réalisations ou, lorsqu'elles sont faites comme celles-ci, elles le sont avec des budgets étriqués pour montrer que l'on a fait "quelque chose" (à l'image de la piste cyclable baclée et réalisée juste avant les élections de 2020...).

 

                                                        Quelques clichés pour illustrer nos propos……



La rue de Quillien à Clohars et celle de la rue Jacqueline Auriol à Quimperlé (Kervidanou 1) ont toutes les deux été végétalisées à l'automne. L'enseignement qu'il faut tirer de ces deux photos est que nous avons effectivement d'énormes progrès à faire pour tirer le fleurissement de la commune vers le haut .


Face à cette carence ,nous proposons donc que Clohars ambitionne l’obtention d’un nouveau label : celui de « Villes et villages fleuries » pour tendre vers l'excellence.

 

Celui-ci, crée il y a environ 60 ans, rassemble 4 785 communes labellisées sur tout le territoire français en 2023, dont 278 "4 Fleurs".  Il récompense l’engagement des collectivités en faveur de l’amélioration du cadre de vie.


Il prend en compte la place accordée au végétal dans l’aménagement des espaces publics, la protection de l’environnement, la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, la valorisation du patrimoine botanique français, la reconquête des cœurs de ville, l’attractivité touristique et l’implication du citoyen au cœur des projets.


Ce label constitue un outil d’aide au quotidien pour les communes qui souhaitent améliorer le bien-être de leurs habitants et préserver l’identité de leurs territoires, tout en développant leur cadre de vie.  

 

Ce label, contrairement à d’autres projets, n’exposerait pas nos finances à de lourdes contributions et à des déficits chroniques.

 

En effet, pour quelques dizaines de milliers d’euros par an, il profiterait ainsi à l’ensemble des cloharsiens et constituerait un atout supplémentaire pour notre commune qui, rappelons le, est classée station de tourisme !


Ici aussi nouvelles photos, qui démontrent l'important travail qui est à faire pour réaliser un travail de qualité. Ces comparaisons permettront on l'espère, de prendre conscience du fossé qui nous sépare de beaucoup de communes en terme d'aménagements et de verdissement.


Cet article vous a plu, abonnez vous sur notre site et vous recevrez une notification à chaque nouvelle parution.


 

342 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page